Essonne Info

LÉGISLATIVES

Les « petits candidats » passés à loupe

Créé en mars dernier, le Parti citoyen pour les animaux pointe vivement du doigt le manque d’implication des politiques quant à la protection des animaux au sein de la société actuelle : « Nous avons fait des propositions au gouvernement qui n’ont jamais abouties et c’est pour cela que nous avons créé le parti. C’est également dans le but de faire connaître le poids que représentent les gens qui veulent défendre les animaux« , explique Catherine Bompard, candidate pour la 7ème circonscription en Essonne et présidente du mouvement. L’objectif principal, c’est la diffusion d’information, l’ouverture des consciences publiques. Pour ce faire, le Parti citoyen pour les animaux s’est décidé à établir des comités locaux, à l’échelle nationale. Leur mission ? « Informer un maximum de personne, aussi bien au travers de réunions, de films sur tous les domaines et d’échange de points de vue de façon à ce que chaque citoyen soit bien au courant de ce qui se passe concernant la condition animale« . Si le Parti citoyen pour les animaux oeuvre en faveur de la condition animale, il applique grandement le citoyen en lui-même, parce que « cela nous concerne » : « Je suis végétalienne, mais parmi les gens qui m’entourent et qui mangent de la viande, beaucoup refusent que ce soit aux prix des supplices causés aux animaux« . En complément des comités locaux et des commissions spécialisées mis en place, le parti s’adonne à un « troisième travail« , c’est-à-dire « un travail de lobbying auprès des décideurs de notre société et en particulier des députés et sénateurs qui vont être élus. Nous allons faire un travail d’information auprès de toutes ces personnes-là« , finit-elle par conclure.